Ce mois-ci, Hao Zhou, originaire de Chine, s’est prêté au jeu de l’interview, pour nous dévoiler quelques aspects de son quotidien professionnel ici en France.

Magnéto Serge !

Bonjour Hao, est-ce que tu peux commencer par te présenter.

« Je suis ingénieur junior et je démarre tout juste ma carrière professionnelle en France au sein du Groupe AGH Consulting. Avant d’arriver dans l’hexagone, j’étais dans une université scientifique et technologique à Hangzhou en Chine. »

À quelle date et comment es-tu arrivé en France ?

« En 2013, grâce à un partenariat universitaire, j’ai eu l’opportunité de continuer mes études dans une prestigieuse école d’ingénieurs française. Pendant mes études, j’ai réalisé des stages dans différents domaines, comme l’architecture navale ou l’assemblage d’un transformateur. Mon dernier stage s’est déroulé à Paris La Défense, chez Technip France, pour de la conception de systèmes HVAC. AGH Consulting m’a ensuite proposé un poste d’ingénieur travaux en CDI et ayant une formation d’ingénieur généraliste et un attrait pour le terrain et le numérique, j’ai dit oui sans hésiter ! »

Le milieu professionnel français est-il très différent de ce que tu as connu en Chine ?

« La différence la plus flagrante est la place de la hiérarchie avec laquelle on ne plaisante pas en Chine ! Avec nos supérieurs chez AGH, l’ambiance est très bonne, très « corporate », et je découvre un tout autre univers en France et le management horizontal ou participatif comme certains disent.

Une autre différence importante est la gestion du temps de travail. La France est plus flexible sur les horaires et chacun fait des petits arrangements avec ses impératifs et son emploi du temps. Ce n’est pas le cas dans mon pays d’origine, puisque les Chinois pointent à 9 heures précises, et sont sanctionnés par des amendes au moindre retard !

Aujourd’hui, je suis entre les deux univers. La méthode chinoise est intéressante car elle apprend la rigueur, mais génère aussi beaucoup de stress. »